L’enfance

L’enfant fait un avec le monde. Il se découvre lui-même en l’explorant de fond en comble. « Chaque nouvelle découverte au dehors lui révèle quelque chose au-dedans de lui même »[1].Tout l’intéresse, tout l’émerveille pourvu qu’il puisse se livrer sans entraves à son infinie curiosité. Rien est alors pour lui plus précieux que la confiance que saura lui offrir son environnement. S’il sent sur lui un regard bienveillant et protecteur, il s’aventurera toujours davantage dans son exploration sensorielle du monde.

Toute la subtilité pour l’adulte qui veille sur lui est de le protéger sans l’inhiber. Bien sûr, il est essentiel qu’un enfant apprenne progressivement à discerner ce qui est bon pour lui de ce qu’il ne l’est pas. Mais si pour le prémunir des dangers, on lui apprend à en avoir peur, il ne saura que les redouter et les fuir lorsqu’ils se présentent. Alors que si on lui apprend à les regarder en face, à les prendre au sérieux et qu’on lui donne confiance en sa capacité à les affronter, on peut lui permettre de s’ouvrir joyeusement aux autres et au monde sans pour autant être naïf ou imprudent.

Nous voulons tous protéger nos enfants mais, paradoxalement, le meilleur remède face à l’adversité est bien souvent la confiance en soi et en la vie. Or, nous ne pouvons transmettre cette double confiance à nos enfants qu’autant que nous avons pu la cultiver en nous-mêmes. Elever des enfants nous offre ainsi une merveilleuse opportunité de travail sur soi. Plus qu’une opportunité, voilà l’heureux défi de la parentalité ! Etre parent, c’est être capable de continuer à grandir au contact de son enfant. C’est être capable de se remettre soi-même en question, de se poser ou reposer les grandes questions, d’attiser leur questionnement.

Alors évidemment, dans les thérapies d’enfants que je propose, l’implication des parents est essentielle. A l’enfant, il s’agit d’offrir un espace d’expression libre, protégé par le secret professionnel auquel tout psychologue est tenu, où il pourra apporter ses nœuds intérieurs pour que nous tentions de les dénouer ensemble. Aux parents, il s’agit d’offrir des temps de partage des grandes questions essentielles inévitablement rencontrées lorsqu’on a la chance et la responsabilité d’accompagner un enfant vers son plein épanouissement en tant qu’être humain.


[1] Christiane Singer, les âges de la vie, p 58